Babillard

  • Stigmatisation liée au VIH en milieu de soins de santé, un sommaire de recherche en français et en anglais

Infolettre mensuelle


Pour nous suivre


À la une


Vidéo du moment


"Parfaite pour l'emploi"
Co-production Koma Films et COCQ-SIDA


Membre fondateur 


La communauté
Je suis séropo


Santé sexuelle et prévention

Prêt pourl'action


Le VIH

S'informer sur le VIH/sida


Témoigner pour plus de

 


Vos droits


Votre Santé


Si j'étais séropo


Partenaires de

Seronet, l'espace solidaire entre séropositifs

 

Actualité

4 juillet 2018 | PrEP et I = I : Positions officielles de la COCQ-SIDA

En 2017, la Coalition a adopté quatre (4) positions officielles concernant des enjeux d'importance pour notre communauté.

Nous rendons maintenant publiques deux (2) de ces positions : prophylaxie préexposition (PPrE ou PrEP) et Indétectable = Intransmissible. Celle sur la prophylaxie postexposition (PPE) suivra dans les prochains jours.

Ces positions viennent renforcer et guider nos actions. Elles nous permettront d'avoir une voix unifiée et, le cas échéant, de réagir rapidement sur des enjeux d'actualité. 


4 juillet 2018 | Bilan de la première Journée pancanadienne de dépistage du VIH

Doit-on encore le dire, 1 Canadien·ne sur 5 qui vit avec le VIH ne connaît pas son statut sérologique (Source : Agence de la Santé publique du Canada, 2016). Or, si ces personnes ne se font pas dépister, elles ne peuvent pas profiter des bienfaits du traitement sur leur santé ni celle de leurs partenaires.

C'est pourquoi le dépistage demeure une stratégie clé pour lutter contre l’épidémie et préparer un monde sans sida ni VIH. D'où la première Journée pancanadienne de dépistage du VIH, lancée par la Société canadienne du sida.

Le 27 juin 2018, des organismes communautaires locaux ont offert des tests de dépistage rapides dans plus de 40 sites à travers le pays. Au Québec, GAP-VIES (en collaboration avec le Centre Sida Amitié) ainsi que MIELS-Québec ont organisé des cliniques de dépistage gratuites. Bravo à leurs équipes !

Cependant, nous déplorons le fait que d'autres cliniques auraient pu avoir lieu à Sherbrooke, Granby et Cowansville si certaines barrières administratives avaient été levées. Les élu·e·s doivent comprendre que de faciliter le dépistage communautaire est une stratégie essentielle pour mettre fin à l’épidémie de VIH/sida. Démédicalisons !

Autres reportages :

Ressources :


26 juin 2018 | Le rapport annuel 2017-2018 de la COCQ-SIDA disponible en ligne

Notre rapport d'activités pour la dernière année financière peut maintenant être consulté (PDF) sur notre site web.

Présenté sous une nouvelle facture visuelle, ce rapport est le résultat d'une belle collaboration entre tou·te·s les membres de l'équipe de la COCQ-SIDA.

En voici quelques faits saillants :

  • Création du volet québécois de l'Institut de développement du leadership positif (IDLP);
  • Lancement de courts métrages portant sur le caractère confidentiel du statut sérologique au VIH en milieu de travail ou de garde;
  • Adoption "d'INDÉTECTABLE = INTRANSMISSIBLE : Position de la COCQ-SIDA sur l’utilisation des traitements antirétroviraux comme moyen de prévention" (À VENIR);
  • Rédaction de l'énoncé de consensus Mobilise ! pour un accès optimisé aux services de santé;
  • Pas moins de 10 présentations dans le cadre de conférences internationale et nationales.

Cliquez ici pour lire le rapport annuel dans son intégralité (PDF).


21 juin 2018 | Une AGA réussie !

Notre assemblée générale annuelle s’est déroulée à Montréal les 1er et 2 juin derniers. Une majorité importante de nos membres étaient présents, venus de l'Estrie, de l'Outaouais, de la Mauricie, de l'Abitibi-Témiscamingue, de Québec... sans compter les représentant·e·s de plusieurs groupes montréalais.

Nous avons remis une épinglette à Hélène Legaré (plus haut), présidente sortante du CA. Les nombreuses années de travail d'Hélène au sein de la Coalition méritent d’être soulignées. Puis, l'AGA s’est terminée par un hommage au Dr Jean Robert (à gauche), médecin affilié au Centre Sida Amitié qui soigne les personnes vivant avec le VIH depuis le début de l'épidémie.

Finalement, bravo à la nouvelle équipe d'administrateur·trice·s de la COCQ-SIDA (ci-dessous) !


21 juin 2018 | Mobilise ! – le jeu

En grande primeur, nous vous annonçons la sortie du jeu Mobilise !

Basé sur les données de ce projet de recherche destiné aux hommes gais, bisexuels et aux hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, le jeu comprend une série de cartes permettant de tester et d'améliorer vos connaissances en matière de prévention combinée.

Tous les organismes de la Coalition recevront un exemplaire d'ici l’automne. Si vous comptez en avoir besoin d'ici là, veuillez écrire à Marie-Élaine LaRochelle, adjointe aux communications.


21 juin 2018 | Le webinaire CHIWOS sur YouTube

Vous voulez en savoir plus au sujet de l'étude CHIWOS qui porte sur la santé et le bien-être des femmes vivant avec le VIH ? Vous n’avez pas pu assister au webinaire du 14 juin sur le sujet ?

Pas de problème! Celui-ci est maintenant disponible sur notre compte YouTube. En une heure, la Dre Alexandra de Pokomandy, chercheure principale, et Mme Karène Proulx-Boucher, coordonnatrice provinciale, présentent un survol des principaux constats de l’étude et de la façon dont les résultats seront utilisés.

À visionner et à diffuser !


21 juin 2018 | Un dernier au revoir à Benoit Payant

Benoit Payant nous a quitté en mai dernier, trop tôt, trop vite. C'était un homme profondément engagé pour le respect des droits des personnes vivant avec le VIH. Il était aussi membre du CA de la COCQ-SIDA.

Le décès prématuré de ce collègue et ami à l'âge de 38 ans a été un choc pour notre communauté. Nous nous sommes réunis en sa mémoire le mardi 19 juin aux bureaux d'ACCM. Cette célébration nous a permis de nous rappeler de bons souvenirs de lui et de cheminer dans notre deuil, en plus d'offrir nos condoléances à ses proches.

Nous nous souviendrons longtemps de la bonne humeur, du grand coeur et de la volonté militante de Benoit Payant. Qu'il repose en paix.


21 juin 2018 | Participez au projet Portrait Accès+

On dit beaucoup que le VIH est aujourd’hui une "maladie chronique" et que le traitement est simple et sans effets secondaires graves. Soit. Mais selon ce que l'on entend, la réalité serait plus complexe que cela.

C'est ce sur quoi l'étude Portrait Accès+ va porter. Ce projet du Portail VIH/sida du Québec vise à mieux comprendre les besoins des personnes vivant avec le VIH qui prennent un traitement.

Qu'est-ce qui entoure la prise de médicaments ? Est-elle source de craintes, d'effets indésirables ? A-t-elle des impacts sur la vie professionnelle et sociale des personnes vivant avec le VIH ? Ces dernières rencontrent-elles des barrières qui nuisent à l'accès au traitement (obstacles financiers, homophobie, etc.) ?

Vous voulez participer ou vous voulez de plus amples informations ? Contactez Océane à l’adresse oceane@pvsq.org ou au 1 877 767-8245 (sans frais).


30 mai 2018 | Programme d’échange de seringues en milieu carcéral

Ottawa a annoncé, le 15 mai dernier, qu’un programme d’échange de seringues serait mis en œuvre dans deux prisons fédérales.

Même si cette mesure ne sera pas mise en place dans tous les établissements correctionnels fédéraux, l’annonce représente néanmoins "une importante concession quant à l’importance des programmes de seringues en prison (PSP)", a déclaré par voie de communiqué le Réseau juridique canadien VIH/sida.

"Il est clair que le Gouvernement du Canada reconnaît [les données internationales] qui démontrent l’efficacité des PSP pour prévenir des infections évitables par le VIH et le VHC derrière les barreaux," poursuit le Réseau.

Plus d’infos disponibles sur le site web www.urgencesanteprison.ca


30 mai 2018 | Plasma : projet de recherche sur le don de sang

Présentement au Québec, un homme qui a eu des relations sexuelles avec d’autres hommes au cours des douze derniers mois ne peut pas donner du sang. Or, un programme plus inclusif pourrait voir le jour.

Plasma est un projet de recherche sur le don de sang soutenu par l’organisme RÉZO, en collaboration avec Héma-Québec, l’UQAM et la COCQ-SIDA. La première phase est la tenue d’un groupe de discussion (focus group) pour hommes adultes (18+) cis ou trans de statut sérologique (VIH) négatif ou inconnu qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Pour plus d’informations sur Plasma ou pour vous inscrire, consultez le site web du projet. Compensation financière offerte.


30 mai 2018 | Pétition pour l’accès universel aux antirétroviraux

Une pétition qui réclame un accès universel aux médicaments pour le traitement du VIH/sida a été lancée sur le site de l’Assemblée nationale.

Les personnes à l’origine de la pétition demandent au gouvernement québécois d’éliminer les franchises et copaiements pour toutes personnes – assurées ou non – et pour tous les antirétroviraux utilisés pour contrôler ou pour prévenir l’infection.

Cela ferait en sorte que les traitements contre le VIH seraient accessibles à tou·te·s, que ces dernier·ère·s soient assuré·e·s au privé ou par la RAMQ, ou soient des personnes sans statut.

Nous vous invitons à signer cette pétition et à la diffuser dans vos réseaux. La date limite pour signer est le 2 août prochain.


3 mai 2018 | L'indétectabilité reconnue dans un cas de criminalisation du VIH

La COCQ-SIDA est très heureuse de la décision de la Colombie-Britannique d’abandonner les charges à l’endroit d’une personne vivant avec le VIH dans un cas de non-divulgation de son statut sérologique.

L’homme en question faisait face à 12 chefs d’accusation pour agression sexuelle grave du fait de ne pas avoir divulgué sa séropositivité à ses partenaires avant d’avoir des relations sexuelles sans condom, Or, la charge virale de l’accusé était indétectable au moment des faits. Ainsi, la Couronne en est venue à la conclusion qu’il n’existait aucune possibilité réaliste de transmission du VIH et a décidé de suspendre les accusations à son endroit.

Nous estimons que cette décision est cohérente avec le consensus scientifique international à l’effet qu’une personne qui maintient une charge virale indétectable ne peut transmettre le VIH (I = I).

Cliquez ici pour lire le communiqué complet.