Babillard

  • Stigmatisation liée au VIH en milieu de soins de santé, un sommaire de recherche en français et en anglais

Pour nous suivre



À la une


Vidéo du moment


"Parfaite pour l'emploi"
Co-production Koma Films et COCQ-SIDA


Membre fondateur 


Notre blogue
Je suis séropo


Sites web

Prêt pourl'action

Stop sérophobie.org


Secteur droit


Nos ressources

S'informer sur le VIH/sida


Si j'étais séropo


Autres ressources

Seronet, l'espace solidaire entre séropositifs

 

Actualité

17 mai 2018 | Formation de base de l'Institut de Développement du Leadership Positif

L'Institut de Développement du Leadership Positif (IDLP) de la COCQ-SIDA invite toute personne vivant avec le VIH qui aimerait devenir un·e leader à participer à la prochaine formation de base "Qui suis-je en tant que Leader ?" qui aura lieu du 5 au 8 juillet 2018 à Val-Morin.

Cette formation vise à outiller les citoyen·ne·s du Québec vivant avec le VIH, en développant leur potentiel de leadership et leur capacité à participer – de manière significative – à la vie communautaire.

Les membres de l'Institut accordent une importance particulière à la diversité des participant·e·s, que ça soit en lien avec leur identité de genre, leur âge, leur orientation sexuelle, le milieu socio-économique, l'identité culturelle et linguistique et, bien sûr, la diversité des expériences vécues en tant que personnes vivant avec le VIH.

Pour en savoir plus sur l'IDLP ou pour vous procurer le formulaire d’inscription, visitez le site web http://idlp.info

N'hésitez pas à contacter Daniel-Claude Gendron, coordonnateur du volet québécois de l'IDLP, pour toute question ou commentaire.


3 mai 2018 | L'indétectabilité reconnue dans un cas de criminalisation du VIH

La COCQ-SIDA est très heureuse de la décision de la Colombie-Britannique d’abandonner les charges à l’endroit d’une personne vivant avec le VIH dans un cas de non-divulgation de son statut sérologique.

L’homme en question faisait face à 12 chefs d’accusation pour agression sexuelle grave du fait de ne pas avoir divulgué sa séropositivité à ses partenaires avant d’avoir des relations sexuelles sans condom, Or, la charge virale de l’accusé était indétectable au moment des faits. Ainsi, la Couronne en est venue à la conclusion qu’il n’existait aucune possibilité réaliste de transmission du VIH et a décidé de suspendre les accusations à son endroit.

Nous estimons que cette décision est cohérente avec le consensus scientifique international à l’effet qu’une personne qui maintient une charge virale indétectable ne peut transmettre le VIH (I = I).

Cliquez ici pour lire le communiqué complet.


3 mai 2018 | EN RAPPEL : Parfaite pour l’emploi, mais discriminée à l’embauche

Nous espérons que vous avez passé une bonne Journée internationale des travailleur·euse·s. En marge du 1er mai, profitez-en pour voir ou revoir le court métrage Parfaite pour l’emploi et – pourquoi pas –  le diffuser dans vos réseaux !

Ce court-métrage de fiction a été coproduit par Koma Films et la COCQ-SIDA.

On vous rappelle que les questionnaires de santé préembauches sont une pratique déclarée discriminatoire par le Tribunal des droits de la personne du Québec.


26 avril 2018 | Fardeau excessif : rehaussement du plafond, mais pas d'abrogation

La COCQ-SIDA salue l'annonce faite par le gouvernement canadien de revoir sa politique d'interdiction de territoire pour motifs sanitaires, notamment en augmentant le seuil admissible de coût sur les services sociaux et de santé du pays. Ce faisant, il sera plus facile pour de nombreuses personnes vivant avec le VIH d'obtenir leur résidence permanente au Canada.

Cependant, la Coalition se désole qu'Ottawa ait décidé de ne pas modifier le libellé de l'article 38 de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) afin d’en finir avec la notion de "fardeau excessif" sur les services sociaux et de santé. Il restera donc difficile pour plusieurs personnes séropositives ayant d’autres problèmes de santé, ainsi que pour les membres de leur famille, d'obtenir leur résidence permanente au Canada et ce, malgré la hausse annoncée du seuil.

La COCQ-SIDA déplore également le fait qu'il n’est pas clair si ce nouveau seuil sera appliqué de façon rétroactive, et que les personnes attendant l'issue de leur demande demeurent pour l'instant plongées dans le doute et l'incertitude.


26 avril 2018 | AIDES appelle au boycott de Grindr

La COCQ-SIDA a été outrée d'apprendre, plus tôt ce mois-ci, que l'appli de rencontres Grindr avait partagé le statut sérologique au VIH de ses utilisateurs avec des tierces parties.

Les enjeux de confidentialité ont toujours été un cheval de bataille de la Coalition. Nous jugeons que le dévoilement du statut doit revenir, à chaque fois, à la personne séropositive elle-même et à personne d'autre.

Sur ce sujet, notre partenaires français AIDES appelle au boycott de Grindr. Vous pouvez participer au mouvement #DeleteGrindr en supprimant l'application de votre téléphone.


26 avril 2018 | Déclaration québécoise : 1000 signataires !

Plus de 1000 personnes appuient maintenant la Déclaration québécoise des droits et responsabilités des personnes vivant avec le VIH/sida. Merci à tou·te·s les signataires.

"Le document est une prise de parole de personnes vivant avec le VIH ainsi qu'une prise de position politique dépassant – voire, dénonçant – l'état actuel du droit et revendique clairement l'égalité de tous et toutes devant la loi et les institutions québécoises, quel que soit le statut sérologique des personnes."

Cliquez ici pour en savoir plus et pour signer la Déclaration vous aussi.


26 avril 2018 | Diminution des heures d’ouverture pour deux organismes-membres

Deux organismes-membres de la COCQ-SIDA qui offrent des services directs aux personnes vivant avec le VIH doivent diminuer leurs heures d’ouverture, faute de financement suffisant pour maintenir leurs activités régulières.

À compter du mois de juin, Maison Plein Coeur passera donc d’un horaire de 5 à 4 jours par semaine.

Quant à GEIPSI, le groupe d'entraide sera ouvert de 12h à 17h du lundi au vendredi à partir du 30 avril. L'organisme prendra les appels de 9h à 12h pour les références et le soutien aux personnes.

Ces diminutions de services sont probablement la résultante d'investissements inadéquats des gouvernements provincial et fédéral (voir ci-dessous). Il faut que les choses changent avant que d'autres organismes VIH au Québec et au Canada ne soient encore fragilisés.


26 avril 2018 | Financement : ça coupe de partout – STOP !

Le Réseau juridique canadien VIH/sida demande au gouvernement fédéral de restituer les millions de dollars perdus dans le financement de la réponse au VIH depuis 2004.

Le Canada doit renouveler dès maintenant son engagement à financer la réponse à l'épidémie. La situation est alarmante : de nombreux organismes offrant des services directs ferment leurs portes chaque année.

Les organismes de lutte contre le VIH/sida au Québec sont d'autant plus menacés que le gouvernement québécois ne finance pas adéquatement les organismes en santé et en services sociaux.

À la veille des élections, la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles compte d'ailleurs préparer des outils pour aider les organismes à intervenir auprès des politiciens et faire valoir leurs demandes de rehaussement. Plus d'infos dans le dernier mémo de la Table. Restez à l'affût.


26 avril 2018 | La précarité financière est une barrière à l'accès au traitement anti-VIH

Une récente étude d'une équipe de l'Université McGill, sous la direction du Dr Jean-Pierre Routy, est venue confirmer que les personnes en situation de pauvreté n'ont pas un accès équitable aux traitements antirétroviraux.

Parue dans le Journal of the International AIDS Society et s'échelonnant sur une période de 20 ans, cette recherche conclut que certaines personnes – faute de revenus adéquats – retardent leurs traitements suite à un diagnostic positif au VIH, ce qui a un effet néfaste sur leur santé. Nous savons en effet que plus tôt on commence un traitement anti-VIH, mieux le corps est en mesure de maintenir un système immunitaire fort pour combattre les infections.

L'étude du Dr Routy montre aussi que les patients qui vivent de la précarité financière sont moins assidus à leurs rendez-vous, jouissant ainsi d'un moins bon suivi médical.


26 avril 2018 | AFRAVIH et Bordeaux, ville sans sida

La conférence bisannuelle francophone AFRAVIH s'est tenue du 4 au 7 avril 2018 à Bordeaux en France. Plusieurs membres de l'équipe de la COCQ-SIDA y étaient.

Pour de bons résumés des faits saillants, consultez la section "Afravih 2018" sur le Portail Seronet. Plusieurs sessions de la conférence sont également disponibles sur YouTube.

À noter que Coalition PLUS a été très dynamique lors cette 9e édition. Les présentations du symposium "Plateformes de Coalition PLUS" sont téléchargeables ici.

La ville hôte, Bordeaux, en a profité pour signer la Déclaration de Paris et devenir "ville sans sida", à l’instar de Montréal et de quelques 250 autres villes et municipalités à travers le monde.

La prochaine édition d'AFRAVIH se tiendra en 2020 à Dakar, au Sénégal. Ce sera la première fois que la conférence aura lieu dans un pays du Sud.


26 avril 2018 | Démédicalisons !

La campagne "Pour un monde sans sida: démédicalisons" vise à déléguer des actes biomédicaux simples (comme le dépistage) à des intervenant·e·s communautaires et à accroître le rôle des infimier·e·s afin d'améliorer l'accès aux soins.

Lancée par Coalition PLUS lors de la conférence AFRAVIH, cette campagne est un appel à mettre en oeuvre des politiques de démédicalisation, surtout dans les pays où le sida tue encore massivement.

"Avec la baisse du prix des médicaments et la mobilisation des financements domestiques et internationaux, [la démédicalisation] est l'un des trois grands leviers à activer d'urgence pour accélérer la riposte au sida et venir à bout de l'épidémie !"