La Parti conservateur nous méprise. Stoppons-le. Votons!

Version pdf

Montréal, 28 avril 2011 – La COCQ-SIDA n’est pas surprise. Tandis que le Bloc Québécois, le Parti Libéral du Canada et le NPD ont exprimé leur désir de travailler et de collaborer avec le milieu VIH/sida afin de réduire le nombre de nouvelles infections et de soutenir les personnes vivant avec le VIH, le Parti conservateur démontre, en ne répondant pas à notre questionnaire adressé à chacun des chefs de partis, qu’il méprise carrément la lutte contre le VIH.

Cette absence de réponse est à l’image des relations que le parti conservateur entretient avec le milieu VIH/sida depuis sa prise de pouvoir : peu de contact, beaucoup de dégât ! Le Parti conservateur priorise son idéologie au détriment de la science et des approches ayant déjà démontrée leur efficacité dans la diminution du nombre de nouvelles infections (ex. : site d’injection supervisé, programme d’échange de seringue). Cette idéologie conservatrice a fortement affecté le travail-terrain nuisant ainsi à la prévention et à la santé des populations. La prévention non seulement sauve des vies, mais épargne aussi des millions de dollars en dépenses de santé.

Dans ce contexte, la COCQ-SIDA lance un puissant appel contre la montée du Parti conservateur. Notamment, dans les régions du Saguenay, du Lac-Saint-Jean et l’ensemble de la ceinture limitrophe de la ville de Québec, en évitant de diviser nos voix, le Parti conservateur pourrait être contré par le Bloc Québécois et seulement le Bloc.

Stoppons le Parti conservateur. Votons !