VIH : Sans volonté politique, les objectifs sont inatteignables

Version PDF

Montréal, le 27 juillet 2012 – C’est avec la plus grande stupéfaction que nous apprenions hier la confirmation que le ministère de la Santé et des Services sociaux ne sera pas en mesure de produire, cette année, ses campagnes de sensibilisation et de prévention sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et le VIH/sida, pour des « raisons financières ».

Cette nouvelle nous apparait d’autant plus incongrue qu’elle arrive précisément au moment où les avancées scientifiques pourraient rendre possible l’éradication du VIH/sida, comme en témoignent diverses interventions dans le cadre de la Conférence internationale sur le sida qui se tient actuellement à Washington. Mais sans volonté politique, l’objectif restera inatteignable !

Par ailleurs, dans son quatrième rapport national sur l’état de santé de la population du Québec portant sur les ITSS (« L’épidémie silencieuse », gouvernement du Québec, 2010), la Direction de la Santé publique se faisait très claire concernant nos responsabilités collectives : « Les ITSS ont pris de l’ampleur au cours des dix dernières années (...) Il faut en parler et agir, d’autant plus que ces infections sont transmissibles et évitables. » (Les faits saillants, pages 3 et 4). Au moment où l’ensemble des indicateurs statistiques et sociaux nous pressent d’agir urgemment, il nous apparait à la fois illogique et dangereux de ne pas investir de manière conséquente dans la lutte contre les ITSS.

Le budget de communication du Ministère pour la campagne annuelle de prévention est en péril depuis déjà plusieurs années. La COCQ-SIDA est d’ailleurs intervenue à plusieurs reprises afin que ces fonds soient préservés, alors qu’ils étaient menacés de diminution, voire de disparition. À chaque fois, la mobilisation du milieu VIH/sida a permis d’empêcher la suppression complète du budget, mais sans parvenir à éviter sa baisse…

Aujourd’hui, la COCQ-SIDA en appelle expressément au Ministre Yves Bolduc afin qu’il fasse tout ce qui est en son pouvoir pour assurer le financement de campagnes de lutte contre les ITSS et le VIH/sida, pour l’immédiat et pour les années à venir.