Accès aux soins dentaires

État de situation

Les soins de santé dentaire de routine permettent la détection de conditions inflammatoires et d’infections qui, non traitées, peuvent avoir un impact significatif sur la santé buccale ainsi que sur la qualité de vie (Sears et coll., 2011). Ceci est d’autant plus important pour les personnes vivant avec le VIH que le VIH peut être la cause de différentes pathologies buccodentaires, dont certaines peuvent entraîner des problèmes majeurs pour les personnes affectées. Les dentistes étant les seuls professionnels de la santé formés pour à la fois prévenir, dépister et traiter ces pathologies, il est primordial que les PVVIH aient accès à leurs services (Charbonneau et coll., 1999).

En mai 2012, la COCQ-SIDA a publié un rapport d’enquête sur l’existence de pratiques discriminatoires et d’attitudes négatives dans l’accès aux soins dentaires pour les personnes vivant avec le VIH au Québec. L’enquête a été menée par un comité constitué de onze organismes communautaires québécois de lutte contre le VIH/sida.

Les résultats de l’enquête témoignent de l’existence de cas de discrimination dans l’accès aux soins dentaires, d’une méconnaissance de la maladie, ainsi que d’attitudes négatives vis-à-vis des personnes séropositives au sein de certaines cliniques dentaires. Les résultats ont aussi mis de l’avant, chez une proportion significative de personne séropositives, une crainte d’être discriminés dans l’accès aux soins dentaires, ainsi qu’un inconfort face à la problématique du dévoilement du statut sérologique aux professionnels de la santé dentaire. Le rapport émet des recommandations afin d’améliorer la situation et de faire du Québec un exemple dans l’accès aux soins dentaires pour les PVVIH.

 

Actions par la COCQ-SIDA

  • Démarches pour mettre en œuvre les recommandations du rapport d’enquête.